Si vous êtes fan de foot, vous le savez sans doute, mais hier avait lieu la rencontre de Ligue de Champions entre le Bayern de Munich et les Girondins de Bordeaux. Ce fut un match plaisant, remporté par Bordeaux 2 buts à 1, malgré deux penalties admirablement loupés par les bordelais.

Mais là n’est pas le but de mes digressions du jour, mais plus sur une réflexion qu’a lancée l’ami Christian Jeanpierre, commentateur de ce match pour TF1 hier.

Suite au premier penalty foiré par Yohan (dit le bellâtre) Gourcuff, Christian Jeanpierre pose cette question : « Mais dites-moi Jean Michel [Larqué], après un échec pareil, on peut se demander s’il [Gourcuff] ne psychote pas un peu ? »

Euh pardon ? Qu’est-ce que vous bites ? Est-ce qu’il « psychote » ? WTF ?

Entendre ces mots dans la bouche d’un ancien footballeur devenu animateur, genre Christophe Dugarry par exemple, bon, à la limite, je pourrais comprendre, mais là il s’agit bien de Christian Jeanpierre, journaliste de son état.

Alors je veux bien entendre que le langage se modernise, que de nouvelles expressions font leur apparition régulièrement, mais bon, quand même, pour moi le néologisme « psychoter », s’il n’est pas vulgaire, fait au moins partie du langage (très) familier.

Parce que bon, si c’est pour finir par entendre des commentaires du genre « Honnêtement Arsène, sur cette action Benzema, il fait un peu de la merde non ? » ou « Vous serez d’accord avec moi Bixente, Ronaldinho, il multiplie pas les bonnes performances sur le terrain, mais les conquêtes par contre, pas de souci. Et de la bonnasse hein, pas de la morue ! », ben autant que je fasse les commentaires moi-même, ce sera peut-être pas plus mal.

Surtout qu’en plus, l’utilisation de « psychoter » dans ce contexte est malheureuse, puisque cette expression signifie (à mon sens au moins) avoir peur, limite parano, et non pas ressentir des doutes, comme semble croire Christian Jeanpierre.

Bref, 100% jackpot pour l’émérite (huhu) Christian Johnpeter sur ce coup-là, respect et robustesse.